La lutte contre le piratage n’embête que les consommateurs

Avec la loi HADOPI, contourner des DRM (le truc qui fait que quand on achète quelque chose on n’en est même plus propriétaire ; tout changement de matériel ou réinstallation d’OS peut rendre tout vos fichiers DRMisés illisibles par exemple) devient définitivement illégal.

Ce qui veut dire que lire un DVD sous Linux est illégal. Donc si j’achète gentiment un DVD je suis quand même passible d’aller en prison. Pourquoi je me ferai chier à acheter un DVD si c’est pour en plus me faire insulter (la vidéo qu’on peut pas passer au début qui dit le le piratage tue des bébés phoques) ?

Là encore, autant préférer le plus simple : le piratage. Même s’il était payant il serait toujours plus intéressant… ça démontre le niveau d’incompétence des responsables de l’industrie “culturelle”.

Rappelons que la loi a été votée par uniquement 16 personnes (10 députés corrompus – pléonasme – étant pour). La France n’est même plus une démocratie.

Mise à jour : La loi est rejetée, à 21 contre 15. Vu le faible nombre dans les deux cas, on se dit que le résultats de ces deux votes sont le simple fruit du hasard.

Sarko facho. Oui, mais.

Je réagis à cet article de Numérama. Numérama (ex-Ratiatum) est loin d’être parfait mais c’est une source plutôt intéressante, si on oublie leur défense religieuse d’une licence globale (ils avouent eux-mêmes qu’ils ne savent pas comment résoudre certains énormes problèmes qui lui sont inhérente).

Je suis complètement d’accord avec l’article ; c’est juste une excuse pour avoir une infrastructure de censure à volonté, déconnectée de toute procédure judiciaire, tout comme la riposte graduée permet de couper l’accès Internet de n’importe qui sans aucune preuve.
En effet vous ne trouverez jamais de sites du genre www.petitsenfantstoutnussefesantsodomiserparunegrossebitedenoir.org ; il n’y a absolument aucun hébergeur, et aucun pays (même Sealand !) qui accepte la pédopornographie.
Au mieux, les petites bites françaises pourront censurer les quelques sites qui diffusent du contenu pédophile sans victime (i.e. sans qu’aucun enfant n’ait participé à la création du contenu). Je pense par exemple à asstr.org.

Par contre, il est encore possible d’héberger des sites comme The Pirate Bay ou WikiLeaks. Ce sont des sites qui menacent directement les copains de l’État, ou même l’État lui même. L’idée, c’est d’avoir l’infrastructure technique pour censurer n’importe quel site ; la justification est bien sûr de contrer ces sales nazipédophiles, probablement terroristes à leur heures perdues. Mais comme il n’y a aucun contrôle, le pouvoir pourra couper n’importe quel site quand il le voudra, comme cela s’est fait au Paraguay.

Bref, c’est ce que raconte l’article, on est d’accord.
Seulement voilà, arrivent les commentaires (et encore ceux de Clubic sont dix fois pires).

On commence avec le premier loser :

Et ça étonne quelqu’un, ce genre de décision ? On a un président qui passe tout aux riches et puissants, qui moralise à outrance pour la forme tout en libéralisant tout ce qui apporte de la qualité de vie à un pays. Quand Noël Mamère compare Sarkozy à Berlusconi, il a parfaitement raison.

Lui commence déjà à raconter ce que sa secte lui ordonne de raconter – LCR ou FN, probablement. Quel est le rapport avec les juifs riches ? Aucun, mais il fallait que ça sorte.
La morale est en opposition au libéralisme ?! C’est pourtant la seule doctrine politique qui dit que la fin ne justifie pas les moyens (meurtre, vol, etc.).
Ce qui apporte de la qualité de vie à la France, ce n’est pas libéralisé ? Il veut sérieusement dire que la Poste, la SNCF, la Sécurité Sociale sont des réussites qui nous rendent heureux et que le monde nous envie ?
Bref, tout un paragraphe… qui n’apporte absolument rien à l’article.

Celui-là vaut son pesant de lol :

Retour au moyen age , les cerfs et les seigneurs !!!! Sarko Louis IXX (19)

Déjà, on dit serfs. Et les serfs avaient le droit de se casser, contrairement à nous de nos jours. A vrai dire, on était tristement généralement plus libre au moyen-âge. Merci de traduire IXX, sinon ; on y serait pas arrivés tout seuls.

C’est aussi un grand naïf, ou un simple admirateur de la violence :

je croyais que le président été élu par le peuple et pour le peuple ? qu’il fasse gaffe , le peuple va se révolté et cela fera mal , d’ailleurs ça commence dans les iles …..

Un autre :

Un pays dans lequel l’Etat décide quels sites les gens peuvent consulter, ça s’appelle une dictature.

Non. La dictature est en opposition à la démocratie, par exemple ; il s’agit simplement d’un moyen de déterminer qui détient le pouvoir. La démocratie c’est de la merde, c’est juste la religion du moment. Bref, on peut parler de totalitarisme, mais pas de dictature. Les gens sont vraiment ignorants.

Là, je n’ai sincèrement rien compris :

de la censure ou du bon sens ? wikipédia l’encycolpédie GRATUITE serait le diable
ça me fais encore marrer de voir qu’on s’indigne qu’on parle d’anti démocratie alors que la seule chose que vous voulez c’est du gratuit pour des choses que l’on doit payez .

Pour finir plus légèrement :

Si internet en France devenait tout pourri à cause de ce genre de lois, et de toutes celles qui attendent dans l’ombre, en ce qui me concerne ca sera tres simple: resiliation ! Game over ! Termine ! Simple, clair, efficace :-) Ca me fera mal parce que ca occupe bien le temps libre mais faut pas deconner non plus, j’ai vecu sans internet pendant 30 ans, je peux vivre sans internet le temps qu’il faudra.

Mais.
Mais.
On peut VIVRE sans Internet ?
Argh, plutôt mourir.