Oracle, c’est sale

C’est pas sale parce que sapusaipalibre… enfin, pas directement.

  • C’est mal organisé (fichiers qui ne respectent absolument pas la tradition UNIX, et au final complètement con).
  • C’est lent et lourd (pour une base vide il m’occupe quelques centaines de mo).
  • C’est impossible à installer, d’ailleurs c’est pour ça que je me retrouve à utiliser une machine virtuelle Red Hat avec la cochonnerie déjà installée.
  • Aucun effort : les outils n’ont pas de man, parfois ne répondent même pas un –help.
  • Difficile de trouver de la documentation sans bullshit marketing qui me fait perdre mon temps.

Le pire, c’est qu’à lire la documentation, ils ont l’air fiers de la multitude de particularités à la con qui donnent l’impression que si on a pas 20 ans d’expérience dans leur bouse, on ne peut rien en faire.
On croirait du Windows, pardonnez moi la bassesse de l’insulte (à part que Windows a au moins une apparente facilité d’administration).
Au vu de l’organisation extérieure qui fait particulièrement peur, je pense que le code doit être d’une saleté hallucinante. J’aurais franchement peur d’utiliser ce truc pour la moindre tâche sérieuse, alors que des projets comme MySQL ou Postgres n’ont pas peur de se montrer à nu au monde entier.