Christine Albanel est une sale pute

Et un épisode de plus dans la censure de l’Internet.

Non mais franchement, si on trouve que ces paroles (retranscrites à la fin de cet article) sont « trop », le monde va vraiment, vraiment très mal.

Et surtout on a le droit à une nouvelle mobilisation médiatico-politique, où les politiciens demandent encore des actions ponctuelles, ce qui est contraire aux principes même d’une démocratie1.

Bref, Christine Albanel est une sale pute. Plus que les autres, je veux dire.

Continue reading ‘Christine Albanel est une sale pute’

  1. Oui lecteur, je sais, la démocratie c’est de la merde tout comme la scientologie, mais ça, c’est encore pire. []

La censure sur Internet, pas encore en France ?

Comme je le répète inlassablement, la censure d’Internet en France est déjà en place.

Amusez vous à chercher Prussian Blue sur YouTube : “This video is not available in your country.”
Je vais donc devoir utiliser le P2P pour pouvoir rigoler cinq minutes. Enculés de politiciens.

Moi qui pensais que seule l’AAARGH était concernée…

On appréciera en revanche que Google affiche des liens vers le site carrément activiste ChillingEffects.org en cas de censure, qui permet entre de voir ce qui a été censuré, de faire des comparaisons entre pays… On voit aussi qu’ils ne font que le strict nécessaire (j’ai accédé à des vidéos de Prussian Blue et à l’Aaargh sans utiliser aucune technique particulière à part tester d’autres liens sur Google).

Boot time: Windows vs. Linux

I often read that Windows boots faster than Linux.

Although I don’t have the impression it’s true on my only dual-boot computer (this laptop even starts Apache+MySQL on Linux, and it’s XP, not the slower Vista), the fact is that when Windows displays the desktop, the boot isn’t finished at all. It will be completely unusable for minutes while when you see the Linux (or BSD, etc., pardon me for the shortcut) desktop, it will be completely read in seconds.
In short, Microsoft is lying to your face when they show you the Windows desktop. Well, wouldn’t be the first time; it’s like when they display 4GB (or more) of RAM but only use up to 3.5.

As I don’t boot Windows often, it’s more likely to be ten minutes than five, because the anti-virus and Windows have to run updates. I’m not kidding when I say ten minutes. I don’t understand how it can be so bad. And I don’t have any of the vendor-installed crap; it’s a custom Windows install with only the vital stuff.

Hibernating works really bad on both Windows and Linux; sleeping is OK on both. And well, Linux is more reactive after a wakeup than Windows, and again I can’t understand why.

However sleeping drains a lot of battery and you need to reboot your Windows often anyway to fix security holes. With Linux you don’t need to reboot most of the time, and there are way less critical fixes. Windows even forces you to reboot (you have like 30 seconds to click No, and screw you if you’re away).

Ceci n’est pas un Poste

Il me semble avoir souvent conchié la Poste dans ce blog, et généralement partout ailleurs.

Aujourd’hui, je suis allé chercher un paquet dans un autre bureau de poste (va savoir pourquoi, j’ai deux bureaux de poste associés à mon adresse). Si le premier – à quelques mètres de chez moi – est plutôt horrible comme la plupart des bureaux que j’ai connu, le second, à deux stations de métro environ (oui c’est bizarre qu’ils m’envoient un truc aussi loin) était… génial.

Alors comme dans tous les bureaux, il y a un paquet de gens qui attendent. Mais, il y a des choses simples qui changent la vie. Tout d’abord, on va chercher un ticket à une machine et on a le choix entre trois catégories d’opération, ce qui permet d’éviter de faire attendre cent personnes à cause d’un virement en Ouzbékistan ou autre pays imaginaire.

Résultat : on attend peu, et l’attente n’est pas chiante (j’ai pu me caler dans un coin avec le livre que j’avais pris, par peur d’attendre une heure). J’ai même eu le plaisir d’entendre un mec se faire engueuler parce qu’il n’avait pas préparé ses papiers, et qu’il faisait perdre du temps à tout le monde.

Je me demande pourquoi ils ne sont pas tous comme ça, les bureaux de poste.

Ceci dit, il faudra noter que c’est le second paquet que m’envoie ce brave vendeur chinois − qui a probablement fait l’erreur d’écrire “electronic” sur le paquet (attirant la convoitise d’un enculé de douanier, pardon pour le pléonasme cher lecteur). Enfin, il a quand même grugé les impôts en déclarant une valeur trois fois moindre ; et ça ça fait toujours plaisir.

La montre, accessoire ultime pour les gens qui ont raté leur vie

La montre est un accessoire qui permet d’accéder rapidement à une seule information : l’heure.

Mais de quand a-t-on besoin de cette information rapidement ? Dans notre société moderne, on regarde en général l’heure le matin (sauf si on a raté sa vie et qu’on est donc au chômage). Pour ça, j’ai personnellement une Freebox et un radio-réveil (qui affiche l’heure au plafond et sur lui-même).

Ensuite, je ne vois que très peu d’occasions où il y a un intérêt d’avoir l’heure à portée de main. Je peux très bien sortir mon portable de ma poche, sans compter l’heure affichée un peu partout dans la rue ou le métro. Et si je veux faire une action à une heure précise, je mets une alarme sur mon téléphone.

Et puis, je n’ai généralement même pas besoin de regarder l’heure pour savoir si je suis en retard ; je le suis toujours. Regarder l’heure ne peut que me retarder encore plus.

De plus, la montre est en général imprécise ; les montres hors de prix osant parler de leur mécanisme me font mourir de rire. Tout d’abord la plupart des merdes digitales se débrouillent aussi bien (ou plutôt, aussi mal), et puis, il faut d’abord régler la montre à une heure précise. Très peu de montres sont capables de le faire. Ma Freebox, mon radio-réveil et mes ordinateurs n’ont jamais été réglés par un humain. Même un OS trisomique comme Windows se synchronise à un serveur NTP (mais il ne calcule pas le “drift” naturel comme ntpd).

Porter une montre c’est être un loser doublé d’un has been. Porter une montre de « luxe » c’est clamer haut et fort que l’on est un pigeon.