Bougnoule bamboula youpin bicot négro journaliste

Dans quelques minutes, à l’arrivée à Saint-Lazare, Arlette Laguiller ne dira pas autre chose. «Les responsables des prix sont identifiables. En Guadeloupe, il y a une douzaine de familles qui rackettent la population avec l’accord du gouvernement. Ces békés (Guadeloupéens blancs, ndlr) ont des amitiés au plus haut niveau de l’Etat français.»

Source : l’Abbération.

Et c’est l’extrême-gauche qui se plaint d’une intervention de l’État ou du « capitalisme à la Française » ? C’est le monde à l’envers. Ou plutôt un trait commun aux religions : la capacité d’ignorer totalement une incohérence flagrante dans son discours.

Sinon on a le droit de dire que tout ça c’est la faute des blancs, bienvenue en France, le pays le plus “antiraciste” du monde !

Par ailleurs je note sur Internet une véritable adoration de la violence de la part des gauchistes de service. Au moins, on voit leur vrai visage.

Après je n’ai absolument aucun avis (à part l’établissement du droit de sécession sans aucune limite) sur ce « conflit » ennuyant au possible, et je m’empresse de refermer ce site dégouttant sur lequel je suis tombé par hasard et je persiste à m’isoler des médias français.

PS : Sur le site, deux pubs pour maigrir, une autre pour « Carla Sarkozy, une des stars les mieux habillées du monde ». Je ne suis pas étonné, ça correspond tout à fait aux lecteurs de Libération ou de journaux en général, i.e. de gros cons superficiels.

6 Responses to “Bougnoule bamboula youpin bicot négro journaliste”


  • Pour ton problème : AdBlock+.
  • juste pour préciser que les békés ne sont pas les “blancs” au sens large mais de grands propriétaires terriens (plantations de bananes entre autre) qui descendent des premiers colons européens à s’être installés dans le coin. Ils possèdent la plupart des terres cultivables et ont notamment été mis en cause lors de l’affaire de la pollution au chlordécone. (ceci est dit sans aucune pensée subjective)
  • OK, merci de la précision. J’avoue ne pas connaître grand-chose de l’histoire des Antilles. Ça ne m’étonne pas que certains aient bien profité de la colonisation…
  • Il ne faut tout de même pas oublier une réalité historique, c’est que les blancs sont arrivés les premiers sur ces terres, inhabitées, et qu’ils ont fait venir des esclaves noirs d’Afrique, eux même vendus par leurs propres frères. Donc, historiquement, il n’y a aucune raison pour que ces terres appartiennent plus aux noirs qu’aux blancs. Je trouve fâcheux que ce racisme anti-blanc ne soit pas sévèrement condamné. On pardonne le racisme dans un sens, mais pas dans l’autre ? Il y aurait deux poids, deux mesures ? Les vilains blancs d’un côté, et les gentils noirs de l’autre ? Cette vision manichéenne des choses est véritablement horripilante. Quand les noirs vont-ils cesser d’en vouloir aux blancs pour ce qu’il s’est passé il y fort longtemps ? N’est-ce pas les blancs eux même qui ont décidé l’abolition de l’esclavage ? Les noirs oublient-ils ces blancs là ?

Leave a Reply