Suicide de groupe nécessaire à Orange / Oléane (France Télécom quoi)

Feb 11 21:00:08 elephant pdns[31337]: Not authoritative for 'www.kadophone.com', sending servfail to 213.56.26.134
Feb 11 21:00:53 elephant pdns[31337]: Not authoritative for 'www.kadophone.com', sending servfail to 213.56.26.134

Oui, le plus gros FAI français me demande toutes les deux minutes environ de résoudre le même domaine. Et ce depuis déjà plusieurs semaines. C’est de plus un domaine que je n’ai jamais eu, et tout serveur un minimum bien configuré devrait, en plus de ne pas posséder des informations erronées, attendre un peu plus de deux minutes avant de réessayer.

Il goûte à mon firewall depuis ce soir, mais je me demande si je ne peux pas faire quelque chose de plus drôle à la place.

Orange, terroriste de l’Internet. En plus de mettre en danger ses propres clients, il attaque de pauvres innocents.
Et toi connard de client d’Orange, tu es son complice.

Mise à jour : le domaine kadophone.com a pour serveur DNS primaire ns279486.ovh.net, adresse qui ne marche plus mais qui résolvait vers mon IP auparavant. Il n’en reste qu’Orange est ultra agressif. Maintenant, kadophone.com redirige vers goatse.fr.

1 Response to “Suicide de groupe nécessaire à Orange / Oléane (France Télécom quoi)”


  • On peut très bien être client d’Orange en connaissance de cause, mais pour d’autres raisons. En pleine campagne non dégroupée, les autres FAI louent encore les DSLAM historiques. Et comme FT/Orange fait payer ce monopole très cher, les autres FAI passent des contrats minimalistes, qui ne permettent que d’avoir une connexion bien en deça des capacités de la ligne, pour limiter la casse comptable.

    Toujours est-il que, comparant ma ligne Orange aux lignes des autres FAI, dans les mêmes conditions de non dégroupage, il n’y a pas à tortiller. Ma connexion a notablement moins de latence, et les débits doublent.

    – Pratiques monopolistiques et abusives ? Oui.
    – Pratiques héritées de l’époque où Orange et FT ont été “séparées” par la bande d’imbéciles qui a organisé ça (relations toujours très fortes entre les deux, soit disant pour, et les pénaliser, et les protéger face à la vilaine-vilaine concurrence, soit-disant le temps de décorréler FT de l’Etat, en douceur) ? Oui.
    – Pratiques voulues par le pouvoir, admettons, démocratique ? Oui.

    C’est surtout de ça, dont je me sens complice : être un citoyen en âge de voter, et donc, responsable de la connerie de ceux qui décident. Mais à ce compte-là, quel que soit le FAI, et même qu’on ait le net ou pas, on est responsable tout pareil de cette situation.

    Quant aux pratiques débiles des FAI, on en trouve chez eux tous: celui généralement le plus encensé par les libristes, pour ne pas citer de nom, a pourtant été le seul de tous les FAI à lâcher l’identité des Internautes à une milice, sans même se préoccuper de savoir s’il y avait un fondement légal derrière la demande – à l’époque, au moins une décision judiciaire (au sujet d’un jeu FPS piraté, si je m’en souviens). Commencer à devoir se sentir responsable des conneries de tous ceux à qui on est associé, dans une société de l’information en plus, c’est de la repentance masochiste, à laquelle il n’y aucune raison d’adhérer si s’auto-fesser avec une pelle n’est pas notre truc. Après, du moment que c’est entre adultes consentants, chacun devrait bien être libre de ce qu’il veut bien faire, dans un sens, aussi bien que dans l’autre. Si tu aimes la pelle, enjoy !

    Là où je veux bien te rejoindre, c’est sur l’aspect “Wonderland” de ce genre de société – et pour citer Bender B. Rodriguez, quand il paraphrase le Chat du Cheshire : “On est tous des connards : je suis un connard, tu es un connard, l’autre connard, là ! C’est ma philosophie.” J’ose imaginer que tu seras bien d’accord, cher co-connard* citoyen, cher co-connard* technophile, cher connard* blogueur !

    * : en tout bien tout honneur, n’est-ce pas ?

    Hoor, Linuxien et FreeBSDien Debianeux, et client d’Orange, plus satisfait qu’avec les autres FAI qu’il a essayés là où il habite, et ce, pourtant en pleine connaissance de cause.

Leave a Reply