Il n’y a pas de syndicats en France

Un syndicat, c’est sensé aider les salariés à négocier avec leurs employeurs. Il les conseille, et permet un meilleur partage de l’information, bref une interaction plus efficace.
En France, on a des prétendus syndicats qui sont déclarés représentatifs par la loi, quel que soit leur nombre d’adhérents (ridiculement faible, et concentré dans les métiers à fort pouvoir de nuisance).
Mais surtout, la plupart des actions de ces “syndicats” ne sont que du chantage politique. Le salarié moyen peut aller se faire foutre, il s’agit juste de défendre une idéologie (qui par ailleurs est nuisible aux salariés et surtout aux chômeurs, mais même si c’était une politique intelligente qui était demandée, ça ne changerait rien au faits que c’est du politique).

Bref, pour le pouvoir d’achat™, il faut des syndicats forts, donc forcément libres, pour nous défendre, pas une bande de petits zizis privilégiés qui n’ont jamais travaillé de leur vie.

Lecteur, tu remarqueras que c’est un des rares écrits politiques où je ne dis pas qu’il faut guillotiner tous les hommes politiques et leur complices journalistes. Normal, je n’ai pas été en contact avec un média français depuis un certain temps.

Va te faire éclater l’anus de façon participative

J’ai déjà parlé sur mon blog de Gronibard, le groupe qui montre que la chanson française n’est pas encore morte.
Cependant, j’ai trouvé que leur dernier album était beaucoup moins créatif au niveau lyrique que les précédents. C’est bien dommage car je ne suis pas vraiment un fan de grindcore, et je perds du coup mon intérêt pour le groupe. J’ai même lu avec horreur sur une page web “ils ont peut-être mûri”.

Alors, à la fois pour faire honneur à Gronibard, et pour espérer développer le genre littéraire qu’ils ont lancé, j’ai codé Gronipute, au début appelé Gronibute – un tribute à Gronibard.

Actuellement, la plupart des sites qui recensent les paroles de Gronibard sont mal faits, voire mensongers – ils sont premiers dans Google mais pourtant n’ont que les titres et pas les paroles. Le but est d’avoir des paroles parfaites (c’est pourquoi je suis loin d’avoir ajouté tout Gronibard pour l’instant – mais celles qui y sont contiennent même les paroles des intros).

Mais le plus important c’est quoi toi lecteur, qui me lit, et qui a donc forcément bon goût, tu vas pouvoir participer en envoyant tes propres créations, et ainsi devenir une star internationale voire coucher avec Séverine Ferrer !
Car oui, Gronipute est une orgie de bits, un site web 2.0 collaboratif quoi.

Gronipute est en développement constant, il y a encore pas mal de choses que j’ai envie d’implémenter ; je vous encourage par ailleurs à me faire part de vos suggestions.

Passage de 1199142000 à 1230764400

Ouais ! Quel événement ! Je me sens maintenant obligé de souhaiter un « bon 1230764400 » et de prendre des « bonnes résolutions pour 1230764400 ».

Plus sérieusement, je n’ai jamais compris l’obsession des êtres inférieurs pour les nombres ronds. Pour les femmes rondes, je comprends tout à fait, mais les nombres !

(Lecteur, si tu ne comprends pas le titre de cet article, tu es ignorant, mais ce n’est pas si grave : tu pourras toujours devenir journaliste ou homme politique quand tu seras grand.)