Oracle, c’est sale

C’est pas sale parce que sapusaipalibre… enfin, pas directement.

  • C’est mal organisé (fichiers qui ne respectent absolument pas la tradition UNIX, et au final complètement con).
  • C’est lent et lourd (pour une base vide il m’occupe quelques centaines de mo).
  • C’est impossible à installer, d’ailleurs c’est pour ça que je me retrouve à utiliser une machine virtuelle Red Hat avec la cochonnerie déjà installée.
  • Aucun effort : les outils n’ont pas de man, parfois ne répondent même pas un –help.
  • Difficile de trouver de la documentation sans bullshit marketing qui me fait perdre mon temps.

Le pire, c’est qu’à lire la documentation, ils ont l’air fiers de la multitude de particularités à la con qui donnent l’impression que si on a pas 20 ans d’expérience dans leur bouse, on ne peut rien en faire.
On croirait du Windows, pardonnez moi la bassesse de l’insulte (à part que Windows a au moins une apparente facilité d’administration).
Au vu de l’organisation extérieure qui fait particulièrement peur, je pense que le code doit être d’une saleté hallucinante. J’aurais franchement peur d’utiliser ce truc pour la moindre tâche sérieuse, alors que des projets comme MySQL ou Postgres n’ont pas peur de se montrer à nu au monde entier.

4 Responses to “Oracle, c’est sale”


  • C’est normal coco : Oracle c’est imbitable, comme ça ceux qui ont parié sur Oracle sont obligés de continuer avec; de même, les DBAs certifiés Oracle sont prêts à se battre comme des chiens pour que les nouvelles applications et bases soient toujours de l’Oracle.
    Heureusement les meilleures choses ont une fin…
  • Le plus drôle est d’être curieux .. j’ai eu à mettre en place un cluster Oracle 10g 64bits … et bien oui il *FAUT* une RedHat mais il la faut avec une tripoté de lib 64 bits et à chaque fois l’équivalente en 32 bits et c’est là que ça devient drôle certaines lib ne sont nécessaires que en 32 ou en 64 bits … je me suis demandé pourquoi ! Et bien il faut savoir que la version 64bits d’Oracle n’est PAS full 64bits, à peu près 30% des process (de merde) qui tournent pour propulser un semblant de base de donnée sont en réalité en 32 bits … Oracle ? non rien, j’ai rien dit, MySQL \o/
  • +1

    Oracle a des features intéressantes, mais c’est vrai que c’est une grosse bouse. Que ce soit lourd cela ne me parait grave, Oracle n’est pas fait pour les petites bases de données de toute façon, mais c’est crade. Ça s’installe dans des dossiers avec des noms à la con, c’est un vrai bordel de tout les côtés et ils sont chiants à inventer un tas de noms et d’acronymes pour chaque composant (comme crosoft d’ailleurs) histoire qu’on s’y perde un peu plus.

    Bref, MySQL powaa (même si tout n’est pas rose de ce côté non plus http://developers.slashdot.org/article.pl?sid=08/04/16/2337224).

Leave a Reply