Frimousse, ça défragmente l’anus des lamentins d’Europe de l’Est

Frimousse est un site web qui vous permet de suivre l’état des répartiteurs (ainsi que de chacun de leur DSLAM) du fournisseur d’accès Internet Free.
Et ça marche : j’ai eu dix minutes de coupure, il m’a suffit au rétablissement d’aller sur le site et de voir que tout mon répartiteur avait été HS. L’intérêt, c’est de voir rapidement d’où vient le problème.

Évidemment, il faut avoir Internet pour ça. Ça peut toujours permettre de savoir pourquoi vous n’arrivez pas à contacter votre serveur maison de l’extérieur, ou alors si vous avez accès à un réseau Wi-Fi voisin ça peut être utile (je suis le seul de mon immeuble à partager mon accès Internet : c’est honteux, et il n’y a qu’un seul réseau WEP à peu près accessible, mais même les attaques par injection sont très lentes).

Par contre, leur service de ping de ma connexion marche très mal, il y a beaucoup de périodes où je suis marqué comme non répondant, alors que j’ai précisément une règle Netfilter qui autorise toute connexion de l’IP de Frimousse, et même en testant depuis un autre PC, pendant une dizaine d’heures de ping ininterrompu, j’ai eu 100% de réponses, le tout avec mes règles Netfilter normales (qui ignorent les pingers fous).

En parlant de monitoring, il existe aussi un service nommé RBL Watcher qui vous alerte par mail si jamais une de vos IP avait été classé comme envoyeur de spam. Extrêmement pratique. Un seul point noir : on ne peut pas changer son mot de passe.

2 Responses to “Frimousse, ça défragmente l’anus des lamentins d’Europe de l’Est”


Leave a Reply