Marxisme et psychanalyse

Je me suis longtemps demandé pourquoi il existait une certaine affinité entre le marxisme et la psychanalyse. Certes, ce sont tout deux pseudo-sciences, mais par exemple il n’y a pas de lien particulier entre le marxisme et l’homéopathie. Tous les deux viennent du XIXe siècle, c’est vrai aussi ; mais quand on regarde un loser philosophe pour lycéennes illettrées comme Michel Onfray, on voit que la situation a perduré.

Alors, pourquoi ? C’est simple : les psychanalystes, avec leur vision de l’esprit humain complètement à l’ouest, ont de mauvaises relations avec les êtres humains de la vraie vie, et ont conséquemment moins de chances de baiser (je n’ose dire faire l’amour). Ce qui fait que les psychanalystes seront des frustrés de la vie, et donc bien mieux disposés à devenir communistes.

2 Responses to “Marxisme et psychanalyse”


  • « quand on regarde un loser philosophe pour lycéennes illettrées. »

    Ça me rappelle en terminale, les filles qui se sentaient intelligentes parce qu’elles faisaient de la pseudo-philosophie. Excellent.

    Note: ton blog a le même problème que le miens concernant les scrollbars sous Konqueror.

  • «…frustrés de la vie…»

    À lire ton article, on sent que tu es un peu frustré aussi ;-) On regrette aussi le manque d’exemples, pour rendre crédible les propos. M’enfin c’est ton article et c’est ton blog.

Leave a Reply